Logo DROXUS

Puisqu'il faut bien commencer quelque part, commencez par ici !

Ces quelques explications vous aideront à comprendre comment se lisent les tableaux du site.

Retrouvez également un mini lexique, un explicatif global sur l'univers Marvel, ainsi qu'une carte des villes citées dans les nombreuses aventures des X-Men.

La lecture du Reading Order

Certains épisodes ont fait l’objet de rééditions en Français. Parfois, vous trouverez donc deux revues (ou plus) séparées par un slash « / ».
Vous pouvez lire l’une ou l’autre...
ex : Uncanny X-Men #01 sorti aux US en Septembre 1963 fut publié dans Strange 01 et dans Spidey 17 (Editions Lug)
ex : New Mutants #01 sorti aux US en Mars 1983 fut publié dans Titans 59 (Editions Lug) et dans Titans 201 (Editions Semic)

D’autres épisodes ont fait l’objet d’un découpage pour cause de pagination dans les revues Françaises.
Les numéros de revues sont séparés par une virgule « , » ou par un tiret « - » lorsque découpés sur plusieurs revues contiguës.
ex : X-Factor #25 sorti aux US en Février 1988 fut publié dans Spidey 111 et 112 (Editions Semic)

De nombreuses séries se sont arretées puis ont été relancées à partir du #01 tout en gardant leur nom.
Leur numéro de version est donc noté après leur nom à partir de la deuxième (2°).
Les mini-séries sont aussi considerées ici comme des nouvelles versions.
ex : La mini-série Wolverine #01 à #04 publié dans le R.C.M 01 (Editions Lug) est considérée comme la première série Wolverine.

Certains épisodes sont, de part leurs histoires, en marge de ce reading order. Celà peut être parce qu’un personnage n’est pas censé être présent, ou parce que l’histoire se situe dans un temps non défini ou encore à une période de l’année qui n’est pas en phase avec les autres épisodes normalement situés après. Ces épisodes Hors Chronologie sont notés en bas des listes.
ex : Dans Marvel Holliday Special ‘94, l’action se situe vers Noel, entre le crossover The Plalanx Covenant et Generation X #1, des épisodes
qui se déroulent pourtant en automne...

Par commodité, certains volumes librairie sont affichés sous forme d’abréviations :
M.O = Marvel Omnibus, M.D = Marvel Deluxe, M.S = Marvel Select, M.A = Marvel Absolute, M.G.N = Marvel Graphic Novel
M.I = Marvel Icons, B.C = Best Comics, B.O.M = Best of Marvel, M.G = Marvel Gold, M.M = Marvel Monster

Une dernière précision : les dates US indiquées ici ne sont pas les dates de sortie en comics shop des épisodes.
En effet, il est de tradition aux US d'indiquer sur la couverture la date à laquelle les comics doivent être retirés des rayons pour retour.
Ainsi, un comic disponible en Janvier sera retiré en Mars...


Les revues en VF

La maison d’édition Lug, spécialisée dans la bande dessinée, lance les X-Men en France dès 1970.
Les aventures des X-Men sont regroupées avec d’autres séries Marvel sous forme de revues publiées en kiosque, contenant en général 4 à 5 épisodes US. Certaines histoires complètes (arcs ou mini-séries) sont publiés sous forme de volumes avec une plus grande pagination.

En janvier 1989, le fondateur des Éditions Lug prend sa retraite, et les titres sont vendus à Semic, un grand groupe de presse Scandinave, présent dans toute l’Europe. Il continuera à éditer les titres Marvel jusqu’en 1996 sous le nom de Semic France.
Les aventures des X-Men sont principalement publiés dans les mêmes revues et poursuivant la numérotation entamée par des Éditions Lug.
À noter que la revue X-Men Saga (Semic) porte seulement le nom X-Men du numéro 01 au numéro 08.

Enfin, les revues X-Men (Semic), Facteur X, Serval et X-Force sont également appelées V.I. X-Men, V.I. Facteur X, V.I. Serval et V.I. X-Force pour les séries en Version Intégrale.


En octobre 1996, Semic France perd les licences Marvel Comics et arrête donc toutes ses traductions.
La licence Marvel est reprise en 1997 par la maison d’édition Italienne Panini au travers de ses collections Panini Comics et Marvel France. Aujourd’hui, seul subsiste la collection Panini Comics. Aussi, l’éditeur inscrit dans la liste est bien Panini Comics. Comprenez que Panini Comics = Marvel France donc...


Notes et bizarreries Made in Marvel

La série X-Men change de nom pour Uncanny X-Men après le #141.
(La mention «Uncanny» apparaît dès le #114, mais elle n’est pas officielle)

Les épisodes de la série Classic X-Men / X-Men Classic sont des rééditions des X-Men / Uncanny X-Men dont de nouvelles pages ont été intégrées, ainsi que de courtes histoires ajoutées.

La série X-Men Legacy a plusieurs fois changé de nom : X-Men (2°) du #001 au #113, New X-Men du #114 au #156, renommé X-Men (2°) du #157 au #207, puis enfin X-Men Legacy depuis le #208.

X-Men Legacy #25 (2°) est sorti aux Etats-Unis sous le numéro anniversaire de la première série, soit X-Men Legacy #300.

Cable #25 (3°) est sorti aux Etats Unis sous le nom de Deadpool & Cable #25.

La série Wolverine (3°) est renommée Dark Wolverine à partir du #75.

De nombreuses séries ont repris leurs numérotation et parfois leur nom d’origine comme s’il n’y avait jamais eu de relaunch.
La liste complète des séries et de leurs versions est disponible dans la rubrique «Checklists».
ex : Avengers (3°) reprend son nom et sa numérotation d’origine après le #84, soit Avengers #500.

En 2012, Marvel lance le concept Infinite Comics. Cette ligne de comics est developpée et adaptée en premier lieu pour sa plateforme de lecture digitale sur ordinateur et tablette. L’ action est ainsi plus dynamique grâce à des effets de transition entre les vignettes. Ces épisodes sont quand même édités plus tard sous forme papier, souvent regroupés par 2 épisodes numériques.
ex : Deadpool & Cable : Split Second #03 et #04 (Digital) sont édités sous format papier dans Deadpool & Cable : Split Second #02.


Le mini lexique

Pour les nouveaux et ceux qui n'ont pas choisi Comics en deuxième langue au collège :

Un arc :
C’est une histoire complète d’une même série se déroulant sur plusieurs épisodes / numéros.

Un run :
C’est le passage d'un scénariste ou d’un dessinateur sur une même série, comprenant un ou plusieurs arcs.

Un one-shot :
C’est une histoire complète sur un seul numéro.

Un relaunch :
C’est un nouveau lancement, une «remise à plat» d'une série. En règle générale, sa numérotation repart donc à #1. Mais chez Marvel, cela peut également se traduire par un changement de nom tout en gardant la numérotation en cours ou reprendre la numérotation d’origine comme s’il n’y avait jamais eu de relaunch auparavant…

Un crossover :
C’est une histoire complète se déroulant sur plusieurs séries différentes. En général, les grands events Marvel contiennent également des tie-ins.

Un event :
C’est un grand évènement ou crossover qui aura généralement des répercussions importantes sur les séries qui le compose, voir sur l’univers Marvel entier. Ces dernières années, Marvel a tendance à publier ces grandes histoires sous la forme d’une mini-série principale accompagnée de tie-ins. Ceux-ci ne sont donc pas spécialement nécessaires à la compréhension générale de l’histoire.

Un tie-In :
C’est un épisode / numéro d’une série régulière accompagnant un crossover ou un évent. Il est généralement en marge de celui-ci, s’attardant un peu plus sur un évènement ou un personnage en particulier.


L'univers Marvel (1961 à 2015)

Les super-héros et vilains des comics Marvel évoluent principalement dans ce qu’on appelle l’univers Marvel. Il s’agit simplement d’un univers parallèle au notre, dont la Terre possède les mêmes caractéristiques, mutants et autres super-humains en sus… 

Cet univers compte également des races extraterrestres tel les Shi’ar, les Skrulls, les Krees et les Broods, mais également des entités cosmiques comme les Célestes, la Mort ou l’Éternité.

La Terre de cet univers (appelée Terre-616) est quasi identique à la notre (Terre-1218), avec les mêmes pays, dont les USA, la France, la Russie, le Canada, l'Angleterre et la Chine. Mais il existe aussi des pays imaginaires tel la Lavtérie, le Wakanda ou Genosha.

L’univers Marvel comprend lui aussi de nombreux univers parallèles, des réalités alternatives et des dimensions mystiques tel les Enfers, Asgard, Mojoworld, le Microverse, Otherworld, ou la Zone Négative.

Dans les comics Marvel, les héros sont parfois ballotés dans le passé et le futur. Plus exactement dans un des futurs car chez Marvel il y en a plusieurs possibles. Des milliers de lignes temporelles différentes… et retourner dans le passé pour influer sur l’avenir a souvent pour conséquence la création d’une nouvelle ligne temporelle, n’entrainant pas pour autant la disparition de la ligne temporelle d’origine. D’où l’existence d’une multitude de réalités...

Parmi les autres Terres, univers parallèles et lignes temporelles connues, les plus célèbres sont celles de Age of Apocalypse (Terre-295), 2099 A.D (Terre-2992), Days of Futur Past (Terre-811), Age of Maestro (Terre-9200), MC2 (Terre-982), House of M (Terre-58163), Ultimate (Terre-1610), et Old Man Logan (Terre-90210). Ces appellations ne sont toutefois pas officielles…

Enfin, cet univers Marvel sera entièrement redéfini suite à l’énorme event Secret Wars 2015...


L'univers Ultimate Marvel (2000 à 2015)

En 2000, Joe Quesada et Bill Jemas lancent la ligne de comics Ultimate Marvel. L'enjeu est d'attirer de nouveaux lecteurs dans un univers tout neuf, sans la contrainte de la continuité existante accumulée au fil des années.

Ainsi, cette Terre parallèle (Terre-1610) accueille des versions alternatives des plus grands héros de l'univers classique, mais sous un jour beaucoup plus moderne. De quoi revisiter les origines des personnages et les faire évoluer différemment.

Toutefois, l'univers Ultimate ne rencontrera pas le grand succès escompté et finira même par devenir aussi compliqué que l'univers classique, avec sa propre continuité... Logique lorsqu'on atteint 15 ans de publications.

En 2015, l'event Secret Wars met un point final à cet univers, la Terre-1610 rentrant en collision avec la Terre-616 de l’univers classique.

La carte des États Unis (Terre-616)

Dans les comics Marvel, la plupart des histoires se situent bien évidemment aux États Unis.
Au fil des aventures, il est sûr que vous allez voyager à travers le pays, alors voici une carte des états et des principales villes pour ceux qui comme moi ne sont pas franchement à l’aise avec la géographie…

À savoir que de nombreuses histoires se situent à New York. C’est la ville des villes. Trop petite pour être un pays et trop grande
pour être une simple cité. Elle comprend cinq arrondissements : Manhattan, Brooklyn, le Queens, le Bronx et Staten Island.

Ces cinq arrondissements sont subdivisés en une centaine de quartiers différents.
Manhattan comprend entre autre Wall Street, Chinatown, Little Italy, le Bowery, Greenwich Village, Hell’s Kitchen et Harlem.


ImgMap

Ville de New York

Imgmap2